A l’annonce d’un 3ème probable confinement, doublé d’une météo exécrable, il fallait partir de toute urgence, assouvir notre passion, au cas où…

Fin Janvier, à la hâte, nous partions à la découverte de quelques golfs du Sud-Est. Location de dernière minute d’une villa aux Baux de Provence, idéalement située pour s’attaquer à 3 parcours : Servanes, Pont-Royal et Nîmes Campagne.


A Servanes, nos avant-bras blafards ont enfin vu le soleil. Il y fait 20°c et pas de vent. Que c’est bon ! Au pied des Alpilles, s’étirent les 18 trous, plutôt étroits, entre rocailles, garrigue et oliveraies. Les premiers trous se font à flanc de colline, mieux vaut jouer en fade sur les pentes de gauche, car, à droite, rien de bon pour votre balle ! Vous plongez ensuite au bas du vallon (le 6, par 3 en descente est génial), pour y jouer du 7 au 16 : Fairways plats, pièces d’eau, oiseaux et flore méditerranéenne, vous assure une grande tranquillité. Avec ce passage relax, vous récupérez des premiers trous exigeants, avant d’attaquer le « sommet » du trou 17, point culminant du tracé, panorama grandiose sur les Alpilles, puis le 18, par 5, dogleg gauche, au fairway large comme une place de parking….

Le parcours est très équilibré, amusant et beau, vraiment à faire. Super accueil. Attention toutefois, le Mistral est omniprésent, et quand çà souffle, le parcours devient vraiment ardu.


Le gros morceau de ce mini séjour était le Golf International de Pont-Royal. Nous avions déjà joué des parcours de Seve Ballesteros, et nous savions à quoi s’attendre. Bonne nouvelle , seulement 1 club de vent, pas plus, c’est déjà çà ! Ce serait très long de vous raconter en détail le parcours, mais une chose est sure, le tracé est génialissime. Si vous tapez un coup moyen ou un peu « conservateur », Seve vous a laissé un petit piège pour vous punir au 2eme coup. Vous jouez court du danger, attendez-vous à taper un long fer ensuite. Vous n’êtes pas idéalement placés après votre mise en jeu, un arbre ou un bunker vous barre la route vers le green, et vous oblige à être créatifs. C’est juste génial. Ajoutez à cela, au minium 2 stratégies de jeu au départ, c’est un très grand parcours. Prenez le trou n°7 par exemple. Vous avez le courage de taper driver au-dessus du thalweg, Seve vous récompense avec un sandwedge en 2eme coup. Vous optez pour la sécurité avec un bois 3 au milieu du dogleg, il vous restera un fer4. Un parcours donnant-donnant ! Les bons coups sont immédiatement récompensés, les moins bons vous obligent à vous surpasser.

Notons quand même des trous monstrueux, comme le 8 (Bois 3 au départ, puis re bois3 pour atteindre le green de ce Par 4) ou encore le 11, le bien nommé « Grand Canyon », Par 3 de 190m vent de face départ des blancs, où il vous faudra passer le canyon !!!

La qualité des fairways est exceptionnelle, les greens sont grands et pentus à souhait. Notons aussi, que les golfs du Sud-Est rencontrent les mêmes maladies sur les greens que chez nous. Cela nous a surpris. Quelques tâches résiduelles de Dollar Spot et Fusariose, malgré un climat totalement différent, comme quoi…


Dernier jour, réveil réglé à 5h30, pour jouer Nîmes Campagne au lever du soleil pour un retour à Pau avant 18h. Le club-house, la « Maison Blanche » en impose. Le parcours tourne autour de celle-ci. Félicitations déjà aux membres de Campagne. On y joue vite, quasiment pas un pitch sur les greens, et les membres sont vraiment accueillants.

Campagne est un parcours « chaud ». Vent omniprésent, petits greens bien rapides et pentus, il faut jouer juste.

On peut légèrement s’égarer sur les trous de l’aller, par contre, au retour, la précision doit être au rendez-vous. Quelques trous sont plutôt difficiles, comme les 4 et 5 où il faut ferrailler dur, sans oublier le 16, Par 3, pour lequel il faudra sortir un bois. Le 18 est aussi un sacré trou de golf. Vous jouerez tous les clubs de votre sac à Campagne, mais nous avons été surtout bluffés par la qualité des greens surtout pour une fin Janvier.

Si vous passez sans le coin, d’après les Nîmois, le golf de Vacquerolles est également parfait toute l’année.

La complexité des déplacements à l’étranger nous a conduit à partir en France. Le Gard, Le Vaucluse et les Bouches du Rhône proposent une offre golfique très vaste. Soleil et qualité des parcours sont au rendez-vous… ça vous donnera des idées pour ce printemps.